Syndics et hôteliers, connaissez-vous vos responsabilités au niveau de la qualité de l’eau ?

L'eau potable est la denrée alimentaire faisant l’objet du nombre le plus élevé de contrôles (plus de 2000 par an) et de la réglementation la plus stricte au sein de l’Union Européenne. Il en va de la responsabilité de chacun, Etat, compagnies distributrices, syndics de copropriété, de s’assurer de la bonne qualité de l’eau consommée par les usagers.

Connaissez-vous vos responsabilités ?

L’Etat luxembourgeois a fixé des normes très strictes en ce qui concerne l’eau potable : 48 paramètres chimiques et bactériologiques doivent faire l’objet de tests. Ils sont fixés dans l’article 8 du règlement grand-ducal du 7 octobre 2002, découlant de la directive européenne 98/83. Les fournisseurs d’eau potable sont tenus de veiller à ce que l’eau qu’ils distribuent soit conformes à ces critères jusqu’au compteur des usagers. Pour cela, ils réalisent constamment des contrôles et analyses de l’eau, et assure une bonne maintenance de leurs réseaux.

Une fois l’eau acheminée vers les installations privées, la responsabilité du maintien de cette bonne qualité de l’eau est transférée aux propriétaires et syndics de copropriété. Plusieurs éléments peuvent modifier la qualité de l’eau dans vos installations, entre le compteur et la distribution au robinet. L’eau passe parfois de longues périodes dans vos canalisations, oú elle est soumise aux sources de contamination les plus variées. Ceci peut avoir des conséquences sérieuses sur la santé des consommateurs, surtout dans le cas d’une consommation régulière d’eau ne répondant pas aux critères de potabilité fixés par l’Etat, pendant une longue durée.

En effet, sous l’action bactérienne, du biofilm se forme, ce qui peut entraîner la prolifération de germes pathogènes (legionella, par exemple). De plus, la présence dans les canalisations d’une eau peu minéralisée et acide peut entraîner la corrosion des conduites d’eau, provoquant notamment des cas de saturnisme lorsque les canalisations contiennent du plomb.

Réservez une visite de vos installations

L'un de nos experts vous rendra visite afin de faire un point sur votre situation et d'évaluer ensemble les actions à entreprendre.

Qu’est-ce qui peut altérer la qualité de l’eau lors du passage dans vos installations sanitaires ?

Plusieurs problèmes sont liés à une mauvaise maintenance de votre réseau.

L’eau peut contenir des particules de métaux lourds provenant des conduites d’eau. Certaines particules, commes les particules de cuivre, sont corrosives et peuvent endommager les conduites internes, entraînant des dégâts très onéreux.

Dans le cas d’une eau dure, on constate inévitablement la formation de dépôts calcaires. Lorsqu’une couche de tartre se forme, cela peut entraîner la perte d'efficacité du réseau, une surconsommation énergétique, et la dégradation des appareils ménagers. L’une des meilleures façon de lutter contre la formation de calcaire est de contrôler régulièrement que la température de l’eau chaude est réglée à 55-60°C. Le tartre lui-même n’est pas nocif pour la santé humaine, mais il favorise la présence et la reproduction de bactéries pathogènes.

En effet, des bactéries et parasites se développent dans les couches de tartre et de biofilm qui apparaissent dans les installations sanitaires peu fréquemment entretenues. Les légionelles, par exemple, font partie de ces bactéries et provoquent des infections pulmonaires graves, voire mortelles pour les patients les plus vulnérables. (Lisez notre article à propos de la légionellose pour mieux comprendre les risques et savoir comment s’en protéger)

Les appareils de traitement de l’eau peuvent également avoir des effets négatifs sur la qualité de l’eau, en la rendant par exemple plus corrosive. L’eau traitée doit présenter 7 d°H (degré allemand) ou 12°fr (degré français). Une bonne maintenance et le choix d’un appareil adapté aux spécificités du réseau internes sont nécessaires. Par exemple, il est recommandé de changer les filtres au moins tous les 6 mois et d’entretenir les adoucisseurs d’eau régulièrement car des bactéries peuvent se développer dans l’appareil.

Afin de vous assurer de la bonne qualité de l’eau qui transite par vos installations sanitaires, il est recommandé d’effectuer deux contrôles par an (1 en saison chaude, 1 en saison froide). Nos rapports d’analyse accrédités OLAS constituent une preuve d’autocontrôle recevable, demandez un devis gratuit sans engagement.

Réservez une visite de vos installations

L'un de nos experts vous rendra visite afin de faire un point sur votre situation et d'évaluer ensemble les actions à entreprendre.